Communication des organisations, territoires et TIC au cœur du changement et du développement durable

Résumé : Notre point de départ est que l’organisation, – entreprises, collectivités, ONG, institution territoriale, etc.—, tend à se revendiquer écocitoyenne, ce qui sous-tend qu’elle s’arroge un rôle d’animateur de territoire, facteur d’innovation et de changement dans le domaine public, professionnel mais aussi privé (De Backer, 1998 ; Cohen-Bacrie, 2006). Dans un contexte de crises économiques répétitives depuis l’éclatement de la bulle Internet en 2000 avec comme points d’orgue la crise des « Subprimes » (2007) et actuellement la crise de la dette souveraine, les citoyens se considèrent comme les premiers impactés par ce contexte difficile et de fait, la grande majorité d’entre eux veulent repenser les modèles économiques et sociétaux actuels. Les aspects économiques et sociaux du développement durable sont donc naturellement mis en exergue. Ils rejoignent les aspects environnementaux déjà omniprésents, comme en témoigne la longue liste des « situations insoutenables » actualisée par J. Theys (2002). Ils s‘adossent à un pilier culturel encore émergent mais renforcé par les effets d’une mondialisation agissante. Car la mise en visibilité des problématiques du développement durable « par des voies d’entrée planétaires par trop totalisantes et globalisantes (…) (et) invite à de nécessaires et difficiles ré-enracinements dans le local » (T. Berryman, 2004 - 2005). Elle convie à penser le territoire et les nouvelles façons d’aborder l’espace et le temps, les patrimoines et les identités individuelles et collectives. Elle nécessite une mise en culture du développement durable basée sur une pédagogie de l’appartenance et de l’engagement, apte à résoudre de façon féconde les tensions entre identité et altérité, entre globalité et localité, deux couples de forces caractéristiques de la globalisation. (L. Sauvé, 2006-2007). Elle convoque une communication dans, par et à partir le territoire visant une mise en liaison ou en re-liaison destinée à résoudre les crises et à favoriser de nouvelles alliances sociales et territoriales (M. de Certeau, 1993). Dans ce contexte, Le développement durable appelle de nouvelles formes de communication et de nouvelles pratiques de médiation. Celles-ci assurent, dans l’espace public, la co-construction et l’appropriation singulière par leurs acteurs des informations qui constituent la culture collective caractéristique d’une identité, d’un groupe social ou d’un pays, à un certain moment de son histoire et de son projet. Car, si la communication exerce une fonction de médiation dans l’espace social, c’est qu’elle organise et structure les expressions des appartenances dont les acteurs sociaux se réclament dans cet espace. Les questions liées au développement durable et à l’écocitoyenneté (Roesch, 2003) apparaissent ainsi au cœur des questions de sociabilité et de médiation culturelle que couvre le champ de recherche des sciences de l’information et de la communication. Cet axe du laboratoire se focalise sur deux champs interconnectés : celui de la communication du développement durable des organisations dans toutes ses composantes : environnementale et économique mais aussi sociale et culturelle ; et celui de la communication écocitoyenne et de la médiation des patrimoines des territoires dits durables.
Type de document :
Autre publication
Il s'agit d'une réflexion issue des travaux de recherche d'une des axes du laboratoire I3M. 2014
Liste complète des métadonnées

https://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_01335464
Contributeur : Franck Debos <>
Soumis le : mercredi 22 juin 2016 - 15:17:09
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 16:43:45
Document(s) archivé(s) le : vendredi 23 septembre 2016 - 11:58:38

Fichiers

ARTICLE CHAPEAU AXE 2 CAHIER ...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : sic_01335464, version 1

Citation

Franck Debos, F Boillot. Communication des organisations, territoires et TIC au cœur du changement et du développement durable . Il s'agit d'une réflexion issue des travaux de recherche d'une des axes du laboratoire I3M. 2014. 〈sic_01335464〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

350

Téléchargements de fichiers

108