Lecteur, mon aveugle

Résumé : Abordant la poésie numérique à partir du contexte des poésies d'avant-garde, l'article défend le point de vue qu'elle est devenue un art général des signes qui présente deux caractères majeurs : l'intermédia au sens de Phildelpho Menezes, c'est-à-dire une circulation entre systèmes sémiotiques, et la dimension de technotexte au sens de Katherine Hayles, c'est-à-dire la prise en compte dans le texte même des conditions techniques de son existence. L'article analyse la notion d'intermedia, en examinant son fonctionnement dans des œuvres non numériques et dans des œuvres numériques. Il développe les concepts de gap sémiotique, de méta-lecture et d'inlisibilité en analysant le mécanisme de leur action dans quelques oeuvres. Le gap sémiotique correspond à la différence de système sémiotique gouvernant les objets manipulés par l'auteur d'une œuvre numérique et ceux manipulés par le lecteur due à la différence de contexte technologique entre eux et à l'impossibilité pour l'un d'accéder réellement au système de l'autre. La méta-lecture consiste en l'analyse de comportements de lecture en connaissant une partie du matériau travaillé par l'auteur. L'inlisibilité caractérise un niveau esthétique de l'œuvre implémenté dans le programme mais qui ne se révèle pas directement à la lecture du fait du gap sémiotique.
Liste complète des métadonnées

https://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_00236298
Contributeur : Philippe Bootz <>
Soumis le : lundi 4 février 2008 - 12:11:45
Dernière modification le : dimanche 24 février 2008 - 15:59:54
Document(s) archivé(s) le : jeudi 6 mai 2010 - 17:15:08

Identifiants

  • HAL Id : sic_00236298, version 1

Collections

Citation

Philippe Bootz. Lecteur, mon aveugle. article inédit. 2005. <sic_00236298>

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

246

Téléchargements du document

138