version française rss feed
s'authentifier
Fiche détaillée  Récupérer au format
Liste des fichiers attachés à ce document : 
PDF
lecteur_mon_aveugle.pdf(156.9 KB)
sic_00236298, version 1
Lecteur, mon aveugle
Philippe Bootz1
(2005)

Abordant la poésie numérique à partir du contexte des poésies d'avant-garde, l'article défend le point de vue qu'elle est devenue un art général des signes qui présente deux caractères majeurs : l'intermédia au sens de Phildelpho Menezes, c'est-à-dire une circulation entre systèmes sémiotiques, et la dimension de technotexte au sens de Katherine Hayles, c'est-à-dire la prise en compte dans le texte même des conditions techniques de son existence. L'article analyse la notion d'intermedia, en examinant son fonctionnement dans des œuvres non numériques et dans des œuvres numériques. Il développe les concepts de gap sémiotique, de méta-lecture et d'inlisibilité en analysant le mécanisme de leur action dans quelques oeuvres. Le gap sémiotique correspond à la différence de système sémiotique gouvernant les objets manipulés par l'auteur d'une œuvre numérique et ceux manipulés par le lecteur due à la différence de contexte technologique entre eux et à l'impossibilité pour l'un d'accéder réellement au système de l'autre. La méta-lecture consiste en l'analyse de comportements de lecture en connaissant une partie du matériau travaillé par l'auteur. L'inlisibilité caractérise un niveau esthétique de l'œuvre implémenté dans le programme mais qui ne se révèle pas directement à la lecture du fait du gap sémiotique. The paper argues that digital poetry is become a general art of signs due to the way it is rooted in avant garde that shows two major properties : intermedia in the sense on Philadelpho Menezes (a traffic between signs of different languages) and technotext in the sense of Katherine Hayles (a text that put into account its technological condition of existence). The paper analyses the concept of intermedia by showing how its works in digital and non digital poems. It elaborates the concepts of semiotic gap, meta-reading and inreadability by analysing their mechanism in some works. The semiotic gap is the difference of semiotic systems that are used by the reader and the author due to the difference of the technical context between them and the impossibility they are to really access to the system of the other. Meta-reading is analysing of a reading while knowing something on the texte-auteur. Inreadability characterises aesthetic levels that are implemented in the program but that do not directly appear to the reader due to the semiotic gap
1 :  Laboratoire Paragraphe
Sciences de l'Homme et Société/Sciences de l'information et de la communication/Hypertextes, hypermédia

Sciences de l'Homme et Société/Sciences de l'information et de la communication/Cinéma, art, esthétique
poésie numérique – hypermedia – intermedia – technotexte – gap sémiotique – méta-lecture – inlisibilité – texte-auteur – texte-à-voir
e-poetry – digital poetry – hypermedia – intermedia – technotext – semiotic gap – meta-reading – inredability – text-author

tous les articles de la base du CCSd...