La mise à disposition des archives de Twitter par la Library of Congress Aspects méthodologiques et difficultés de process

Abstract : Le 1er avril 2010 (sic), la Bibliothèque du Congrès (LOC) et Twitter ont annoncé le projet commun d’archiver tous les tweets publics de la plateforme Twitter. En 2012, la LOC a annoncé avoir reçu les premiers versements historiques couvrant la période 2006-2008 (env. 133 Terabytes) puis des versements réguliers en constant accroissement. Même si la LOC est une des institutions expérimentées dans le traitement des documents électroniques, les objets de nature particulière que sont les tweets posent des défis inédits qu’elle n’a pas encore entièrement résolut à ce jour, ce qui rend ces fonds encore inaccessibles aux chercheurs plus de 5 ans après l’annonce initiale. Ces obstacles de nature techniques ou archivistiques sont les suivants. La grande volumétrie La LOC, en acceptant le versement des archives de Tweeter a doublé d’un seul coup le volume de ses archives numériques. Cela représente une charge de travail non négligeable, d’autant plus que cette masse est, pour l’instant, en constante augmentation. L’abondance des métadonnées Une des particularités des archives de Twitter est que le volume des métadonnées associées aux tweets est plus important que les tweets eux-mêmes (plus de 100 champs de métadonnées pour chaque tweet). La question de la protection de la vie privée Bien que Twitter ait fixé un délai de 6 mois pour la communication des tweets archivés, Ils ont été accusés d’utiliser abusivement des données privées sans consentement. En effet, cette opération d’archivage ne fait pas partie des clauses contractuelles de l’abonnement à Twitter et la majorité des utilisateurs n’utilisent pas l’option « privé » pour leurs messages. Comme il n’y a pas eu divulgation à ce jour, il n’y a pas encore de procédure en cours mais la question reste ouverte. La question des suppressions rétrospectives de tweets Dans la même veine, des auteurs de tweets ont supprimé certains tweets sujet à controverse, suppression qui n’est pas effective dans les tweets archivés qui ne tient pas compte du « remord » de leurs auteurs. Les chercheurs « bona fide » Une autre clause de l’accord de versement stipule que les archives seront communiquées à des chercheurs de « bonne foi » ce qui exclu un accès libre à tout public, en contradiction avec l’esprit des archives publiques. Il n’y a pas actuellement d’information de la LOC sur comment ces chercheurs seront désignés et habilités. A cela s’ajoute l’annonce récente de Twitter visant à augmenter considérablement le nombre des caractères des tweets à terme (de 140 à1000). Les problèmes de volumétrie cités plus haut ne feront donc que s’accroitre. La communication développera ces problématiques et tentera d’apporter des hypothèses pour en résoudre certaines. Elle posera la question de la création d’un nouveau champ de recherche engendré par la problématique de l’archivage des réseaux sociaux : l’algorithmique archivistique.
Complete list of metadatas

https://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_01676403
Contributor : Jean-Daniel Zeller <>
Submitted on : Friday, January 5, 2018 - 3:32:49 PM
Last modification on : Thursday, January 11, 2018 - 3:02:00 AM

Identifiers

  • HAL Id : sic_01676403, version 1

Collections

Citation

Jean-Daniel Zeller. La mise à disposition des archives de Twitter par la Library of Congress Aspects méthodologiques et difficultés de process. 2016. ⟨sic_01676403⟩

Share

Metrics

Record views

124

Files downloads

33