"Marketing politique : le mythe de sa toute puissance est un danger pour la démocratie"

Résumé : Nous défendons la thèse suivante : le marketing n'est pas efficace c'est pourquoi il est dangereux. En effet, d'une part, le marketing n'est pas cette ingénierie toujours efficace d'une manipulation des esprits toujours avérée que véhiculent les représentations sociales (deuxième partie). D'autre part, la prétendue efficacité pragmatique du marketing s'appuie, en réalité, sur une efficacité symbolique qui met en danger la société démocratique (troisième partie). Pour le dire autrement, l'application du marketing au domaine politique n'est pas dangereuse parce qu'elle fausserait le jeu démocratique, mais parce que cette focalisation sur la présumée efficacité pragmatique du marketing empêche de comprendre son efficacité symbolique réelle : la légitimation de la " société de marché ". Pour comprendre ce paradoxe, il nous faut, auparavant, préciser ce que nous entendons par marketing (première partie).
Liste complète des métadonnées

https://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_00848827
Contributeur : Eric Dacheux <>
Soumis le : mercredi 9 octobre 2013 - 11:51:03
Dernière modification le : lundi 1 février 2016 - 22:06:02
Document(s) archivé(s) le : vendredi 10 janvier 2014 - 02:20:09

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Identifiants

  • HAL Id : sic_00848827, version 1

Collections

Citation

Eric Dacheux. "Marketing politique : le mythe de sa toute puissance est un danger pour la démocratie". Patrick Bourgne. Le marketing remède ou poison?, 2013. 〈sic_00848827〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

1082

Téléchargements de fichiers

4147