La Télévision et ses influences, De Boeck

Résumé : Ouvrage collectif avec les chapitres originaux de : Francis Balle - Jean-Léon Beauvois - Lucien Sfez - Didier Courbet - Ioan Dragan - Béatrice Fleury-Vilatte - Marie-Pierre Fourquet - Pascal Lardellier - Judith Lazar - Bernard Miège - Pierre Musso - Nicolas Pélissier - Serge Proulx - Marc Raboy - Jacques Araszkiewiez - Ahmed Channouf - Rarement une invention, au XXè siècle, a fait l'objet d'autant de polémiques que la télévision. Pour certains, elle est un outil extraordinaire de démocratisation, de développement économique, d'épanouissement personnel ou un instrument culturel bénéfique ; d'autres la considèrent comme un outil néfaste de manipulation, d'abêtissement, de destruction des liens sociaux ou une arme au service de la mondialisation... Tout le monde a une opinion sur l'influence de la télévision et c'est légitime : la quasi-totalité des foyers est équipée, chacun la regarde en moyenne près de 3h40 par jour. Elle nous est tellement familière que nous croyons bien la connaître... Plus de 50 ans après son apparition dans les foyers et au moment où on prépare sa fusion avec Internet, les scientifiques connaissent mieux les différentes conséquences de cette invention pour les individus et, plus généralement, pour la société. Pour la première fois en langue française, cet ouvrage dresse un bilan des récentes recherches, dont la plupart sont peu connues dans le monde francophone, et explique les nouvelles pistes d'études sur lesquelles travaillent actuellement les chercheurs. Devant une telle ambition, seuls les regards croisés de spécialistes issus de disciplines aussi différentes que les sciences humaines et sociales, la science politique, l'économie, le marketing, les sciences de la communication ou la philosophie peuvent prétendre à relever un tel défi. Le livre remet ainsi en cause bien des idées reçues. Il montre, qu'en réalité, l'influence de la télévision est bien plus complexe qu'on le pense et ne se trouve pas toujours là où on l'attend. De manière générale, le livre suit une progression qui consiste, tout d'abord, à dresser un historique des recherches et à classer les courants d'études actuels (dans l'introduction). Analysant des cas concrets et illustré de multiples exemples de programmes récents, il se penche ensuite sur les influences individuelles c'est-à-dire les " micro-influences " sur les téléspectateurs (première section), d'abord seuls face à leur écran de télévision, puis au sein de leur foyer, au travers des usages qu'ils font de la télévision. La deuxième section élargit ensuite le champ d'analyse aux " macro-influences " sur les sociétés, les cultures, les systèmes économiques et politiques, à plus long terme. La conclusion confronte les différents résultats, méthodes et courants de recherche afin de mettre en perspectives les multiples théories sur l'influence et les effets de la télévision : de nouvelles pistes d'études sont ainsi ouvertes. Didier Courbet (Université de Nice) et Marie-Pierre Fourquet (Université d'Avignon), les deux directeurs du livre, ont veillé à ce que chacun des courants de recherche fasse l'objet d'un chapitre spécifique au sein de l'ouvrage et soit représenté par au moins un ou deux spécialistes. Ce livre regroupe donc les contributions de seize chercheurs qui se penchent sur la question de l'influence de la télévision. Les deux jeunes enseignants chercheurs qui l'ont dirigé ont, semble-t-il, réussi le délicat pari de faire cohabiter au sein d'un même ouvrage des chercheurs francophones, de réputation internationale, dont les thèses, les méthodes et les résultats sont divergents, parfois même contradictoires. La première partie étudie tout d'abord les effets d'images et de programmes qui suscitent actuellement bien des débats : la publicité (chapitre un), les images subliminales (chapitres deux et trois), les programmes politiques (chapitre quatre). En expliquant les modes d'influence conscients et non conscients de ces contenus spécifiques, les psychologues et psychologues sociaux démontent les différents mécanismes de persuasion qui opèrent sur les téléspectateurs dans leur vie quotidienne et nous ouvrent les yeux sur les différents effets (cognitifs, affectifs et comportementaux). Ils expliquent notamment les récentes recherches qui prouvent et montrent comment certaines émissions agissent sur les individus sans que ceux-ci en aient conscience. La seconde partie élargit le champ de l'influence en étudiant les effets de la télévision sur les téléspectateurs qui la regardent au sein de leur foyer, en couple ou en famille. C'est le champ privilégié des anthropologues. La première question porte, tout d'abord, sur les usages que font les téléspectateurs de ce média (chapitre cinq). Sur le plan technologique, ces dernières années ont vu l'arrivée d'une invention qui a modifié la manière dont nous regardons la télévision au sein de nos foyers : il s'agit de la télécommande. Le chapitre six décrit ses effets particuliers sur nos perceptions et nos comportements. Les discussions sur des thèmes politiques que les individus ont régulièrement dans leur vie de couple, en famille ou entre amis, sont souvent déclenchées par la télévision. Le chapitre sept explique comment les acteurs sociaux, militants politiques, jugent la télévision et sa programmation. Dans ce chapitre, en étudiant le cas du Canada, les anthropologues nous montrent finalement que les influences de la télévision au sein de la culture canadienne, bien que possédant quelques caractéristiques propres, ne sont pas très différentes de celles que l'on peut observer en Europe. La section deux porte un regard plus large sur les influences et les effets à long terme de la télévision, d'une part sur les sociétés et les cultures (troisième partie) et, d'autre part, sur les systèmes économiques et démocratiques (quatrième partie). Cette section montre que seules des conceptions très larges, englobantes et contextualisantes permettent de cerner la complexité de ces " macro-influences ". Le chapitre huit, plus sociologique, dresse un état des recherches sur les effets socio-culturels des informations télévisées. Il étudie notamment le rôle des actualités télévisées et, plus généralement, de la télévision dans le changement de régime politique de la Roumanie et dans la naissance d'un nouveau système politique. Sur le plan idéologique, le chapitre neuf explique qu'il convient de ne pas perdre de vue une vision critique, voire même idéologique, lorsque l'on aborde les conséquences à long terme du média sur les sociétés et les cultures. Une des principales fonctions du média réside dans le fait qu'il constitue pour nos cultures et leur histoire une véritable mémoire pour notre société (chapitre dix). Encore reste-t-il à s'interroger sur les liens entre ce type de mémoire et la réalité elle-même, ou, plus généralement, sur les liens entre le monde très spécifique que la télévision construit et la réalité (chapitre onze). Sur le plan économique, à l'heure où se prépare sa fusion avec Internet, la télévision reste une industrie de faible ampleur. Le chapitre douze montre en effet qu'elle a une influence limitée sur les systèmes économiques nationaux et internationaux et que sa force réside plutôt dans sa puissance symbolique. Voilà pourquoi, il s'agit d'orienter le débat sur ses influences symboliques au sein des systèmes politiques et des démocraties. Elle insérerait de manière invisible dans nos sociétés des idéologies pernicieuses susceptibles de remettre en question des valeurs humanistes telles l'égalité et la liberté (chapitre treize). Tout en acceptant cette thèse, on ne peut cependant nier la valeur éducative pour les enfants et les citoyens de ce média qui met nombres de connaissances à leur disposition (chapitre quatorze). Enfin, tout en discutant de la complémentarité de ces différentes recherches et en mettant en perspective les différents chapitres du livre, le dernier chapitre explique les effets et le mode d'influence des images et programmes violents sur les individus, les enfants et, d'une manière générale, sur la société. Un des objectifs de ce livre est d'apporter des données scientifiques pour faire progresser les débats sur les influences de la télévision, débats qui reviennent régulièrement dans nos conversations quotidiennes ou dans le discours des médias. Le livre offre un lieu de rencontre entre des auteurs qui ont des visions différentes de la télévision, de son rôle, de son mode d'influence sur les individus ou la société. Aujourd'hui grâce aux avancées des recherches on y voit bien plus clair sur la complexité des influences des différents contenus ou du média lui-même : publicité, émissions politiques, propagande politique, images subliminales, actualités, images violentes... sur les individus, les enfants, la société etc... Cependant la rapide évolution du contexte télévisuel (création de programmes insolites, nouvelles images, nouvelles techniques de manipulation de l'opinion publique par certains gouvernements...) impose aux théoriciens d'aller toujours plus loin dans leurs modèles et leurs réflexions, ce qui ne cessera de relancer régulièrement le débat sur les influences de la télévision.
Type de document :
Ouvrage (y compris édition critique et traduction)
De Boeck Université, collection Médias Recherches-INA, 208 p., 2011
Liste complète des métadonnées

https://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_00623808
Contributeur : Didier Courbet <>
Soumis le : jeudi 15 septembre 2011 - 10:54:56
Dernière modification le : jeudi 18 janvier 2018 - 01:49:54

Identifiants

  • HAL Id : sic_00623808, version 1

Collections

Citation

Didier Courbet, Marie-Pierre Fourquet-Courbet. La Télévision et ses influences, De Boeck. De Boeck Université, collection Médias Recherches-INA, 208 p., 2011. 〈sic_00623808〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

764