PART DU CONSTRUIT SEMIOLOGIQUE EN INTELLIGENCE TERRITORIALE

Résumé : La pensée, nous dit Morin, est un négoce entre certitude et incertitude et cette dernière est une préoccupation de plus en plus constante au sein du territoire. Celui-ci cherche en réponse dans un traitement inédit de l'information, une posture proactive d'anticipation des risques et ruptures. Or, le caractère habituel formel et explicite de l'information publique condamne celle-ci à constater le plus souvent l'événement au lieu de l'anticiper. Il faut alors avec Latour (1999) donner au risque une chevelure, c'est-à-dire l'éclairer dans le champ de l'information par une approche beaucoup plus sémiologique. De Saussure, Barthes ou Eco nous ont donné quel-ques clés de lecture du signe. Sur l'acquis empirique d'une expérimentation régionale, nous iden-tifions l'existence d'un construit sémiologique mutualisé propre au concept d'intelligence territo-riale.
Liste complète des métadonnées


https://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_00186662
Contributeur : Philippe Herbaux <>
Soumis le : dimanche 11 novembre 2007 - 07:50:40
Dernière modification le : jeudi 25 juin 2015 - 01:03:41
Document(s) archivé(s) le : lundi 12 avril 2010 - 01:50:50

Identifiants

  • HAL Id : sic_00186662, version 1

Collections

Citation

Philippe Herbaux, Yann Bertacchini. PART DU CONSTRUIT SEMIOLOGIQUE EN INTELLIGENCE TERRITORIALE. VI ème TIC et territoires, quels développements ?, Jun 2007, France. ISDM (30), pp.515-525, 2007. <sic_00186662>

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

281

Téléchargements du document

193