Territoire et mondialité - @rchiveSIC Access content directly
Conference Papers Year : 2006

Territoire et mondialité

Abstract

In a starting XXI° century full with uncertainties and threats as much as potentialities, the concepts of territory and globalisation seem to clash together. Information and Communication technologies (Itc), which are not any longer new, but are always renewed, are supposed to make it possible to dissociate the major part of human activities from their material and space fixings; it is, in the broad sense, what one understands by delocalisation, virtuality, mobility of the “connected” workers, and variations on all e-something: e-learning, e-business, e-finance, e-marketing, etc This movement would take us along in a dematerialised “Cyberspace”, as P. Levy says it. The territory disappears. However the question of the territories seems increasingly prevalent as measured by the number of publications, theses, Web sites and interventions on the Net. Forsaking the ways of the economy and geopolitics, the object of this communication is to reflect on the symbolic role of territories in globalisation. The defended thesis is that borders are contingent and porous; cultures, ideas and knowledge diffuse through these pores; the privileged vector of this diffusion is the device of communication which is built on the Tic, as much as the travels which marked the first times of the intercontinental relation. Rather than speaking about borders, one will speak about crossings, cultural centres and alive moving identities which communicate by the means of the “translation” in the sense of P. Ricœur. The territory has its place in the mondiality.
Dans un début de XXI° siècle plein d'incertitudes, de menaces tout autant que de potentialités, les notions de territoire et de mondialisation semblent s'affronter. Les technologies de l'information et de la communication (Tic), qui ne sont plus toujours nouvelles, mais sont toujours renouvelées, sont censées permettre à la majeure partie des activités humaines de se dissocier de leur attache matérielle et spatiale ; c'est ce qu'on entend par la délocalisation au sens large, la virtualité, la mobilité des travailleurs « branchés », et les déclinaisons de tous les e-quelquechose : e-learning, e-business, e-finance, e-marketing, etc. Ce mouvement nous emmènerait dans un « cyberspace » dématérialisé, comme le dit P. Levy. Le territoire disparaîtrait. Cependant la question des territoires semble de plus en plus actuelle par le nombres de publications, de thèses, de sites web et d'interventions sur le net. Délaissant les voies de l'économie et de la géopolitique, l'objet de cette communication est de réfléchir sur le rôle symbolique des territoires dans la mondialisation. La thèse défendue est que les frontières sont contingentes et poreuses ; ce sont les cultures, les idées et les connaissances qui diffusent à travers ces pores ; le vecteur privilégié de cette diffusion est le dispositif de communication qui s'est construit sur les Tic autant que les voyages qui ont marqué la première époque de la relation intercontinentale. Plutôt que de frontières, on parlera de croisements, de foyers culturels et d'identités mouvantes et vivantes qui communiquent par le biais de la « traduction » dans l'acception de P. Ricœur. Le territoire a sa place dans la mondialité.
Fichier principal
Vignette du fichier
Territoire_mondialite_060530.pdf (183.7 Ko) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

sic_00077522 , version 1 (31-05-2006)

Identifiers

  • HAL Id : sic_00077522 , version 1

Cite

Philippe Dumas. Territoire et mondialité. Tic et Territoires, Jun 2006, Besançon, France. pp.12. ⟨sic_00077522⟩
192 View
247 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More