Lecture numérique : impact du genre et de la discipline scientifique sur l'usage du web 2 .0

Abstract : A nos jours, l'acte de lire, qui représente " l'activité par laquelle se comprend l'écrit " [Foucambert, 96], se trouve complètement transformé. Impliquant toute sorte d'activité cognitive, dépendant du niveau des connaissances du lecteur [Gastaldy, 02] et du support, à partir duquel elle s'effectue [Vandendorpe, 01], et faisant appel à trois dimensions : sémiotique, psycho-cognitive et sociale [Peeters et Charlier, 95], la lecture à l'ère du numérique connait une véritable révolution. Evoquer le verbe lire, c'est parler du déchiffrement, de la navigation, de l'interprétation, de l'appropriation, du partage, etc [Ghitalla, 03]. Dans le contexte tunisien, outre ces amalgames de concepts, la réalité sociale et culturelle nous offre un nouveau paysage de cet acte de lecture chez les chercheurs tunisiens à l'ère de l'omniprésence de l'ordinateur. Nous étudions l'influence de la variable genre sur les pratiques et les usages du numériques chez 307 chercheurs tunisiens et nous croisons cette variable avec la catégorie du chercheur puis avec sa discipline scientifique d'appartenance. Littéraires et scientifiques changent d'habitudes vis-à-vis de l'activité de lecture ; hommes et femmes n'ont pas le même rapport avec les outils numériques (l'activité de lecture est-elle une activité masculine !) ; " Natifs du numérique " (digital natives) et leurs aînés n'ont pas le même rapport à la culture et n'ont pas les mêmes références culturelles [Giffard, 09], [Octobre, 10] ; et enfin, le travail collaboratif imposé aujourd'hui par ces nouveaux outils numériques concrétisant le processus social de la lecture reste encore timide (absence d'une culture de groupe chez les chercheurs tunisiens à l'ère de facebook !). Les femmes transposent plus que les hommes leurs pratiques de lecture sur papier quand elles sont intéressées par un document numérique. Plus que les hommes, elles préfèrent imprimer le document numérique que le consulter sur l'écran et elles ont tendance à prendre des notes sur papier en cas de lecture numérique. Femmes et hommes utilisent dans leur majorité les fonctionnalités offertes par le web 2.0. Des résultats montrent néanmoins des usages spécifiques à tel ou tel autre genre pour certaines fonctionnalités. Les femmes sont légèrement moins portées que les hommes pour l'échange et le partage de documents. Aussi, elles participent moins que les hommes à des communautés scientifiques virtuelles. D'ailleurs, l'accès aux ressources numériques a plus d'impact sur la culture d'hommes que des femmes. Les éléments de réponse et les idées avancées dans cette communication trouvent leurs fondements dans une enquête menée par le groupe " lecture des documents numériques et nouveaux usages " en 2008 auprès des chercheurs tunisiens portant sur leurs pratiques de lecture numérique [Limam, 08], [Ben Romdhane, 08], [Hchicha, 09], mais aussi par un brassage d'une littérature assez riche et diversifiée sur l'activité de lecture. Cette analyse des pratiques de lecture chez les chercheurs tunisiens et des différents éléments affectant ces pratiques sera confrontée à des résultats de travaux de recherche développés chez nos voisins du nord [Donnat, 09], [Béreau, 09], [Stiegler, 09], [Ziming, 06].


http://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_00640574
Contributor : Ben Romdhane Mohamed <>
Submitted on : Sunday, November 13, 2011 - 4:00:02 PM
Last modification on : Sunday, November 13, 2011 - 4:00:02 PM

Identifiers

  • HAL Id : sic_00640574, version 1

Collections

SHS

Citation

Abderrazak Mkadmi, Mohamed Ben Romdhane, Sami Hachicha. Lecture numérique : impact du genre et de la discipline scientifique sur l'usage du web 2 .0. 2010. <sic_00640574>

Export

Share