version française rss feed
s'authentifier
Fiche détaillée  Récupérer au format
Dans Actes sous cédérom de la seconde conférence annuelle et internationale de l'intelligence territoriale. - International Annual Conference of Territorial Intelligence Huelva (Spain) fr. 24 to 27 octobre 2007, France (2007)
Liste des fichiers attachés à ce document : 
DOC
ITH-071010-HerbauxMasselot1.pdf.doc(109.5 KB)
PDF
ITH-071010-HerbauxMasselot1.pdf.pdf(226.8 KB)
HTML
index.html(84.1 KB)
sic_00186661, version 1
Implication d'acteurs, pédagogie de la gouvernance.
Philippe Herbaux1, Cyril Masselot1
(26/10/2007)

A l'instar des expérimentations européennes, ça et là en France, se mettent en place depuis 2003, des projets d'intelligence territoriale (cf régions de la Basse Normandie, de la Lorraine, Ile de la Réunion, région d'Aquitaine etc.) ; ceux-ci ont pour ambition de mettre à contribution dans une logique de développement durable, un traitement mutualisé de l'information qui dépasseront les huis clos sectoriels. Outre les institutions, la société civile, et les habitants du territoire, on constate que les entreprises et notamment les Pme/Pmi, sont des partenaires naturellement intéressés par cette démarche. Les processus de filière économique comme les organisations participantes gagnent ainsi quelques gradients d'anticipation des menaces et réaffirment le territoire comme un lieu ressource commun à défendre. Au-delà des systèmes de traitement de l'information fonctionnant parfois au sein de ces organisations ou filières, l'articulation des actions internes de capitalisation informative aux actions locales d'intelligence territoriale, permettent d'acquérir un effet levier d'une visibilité européenne sinon mondiale (Herbaux, 2007). Néanmoins, ces expériences connaissent des fortunes diverses dont l'abandon progressif du projet par les entreprises initiées est l'un des effets le plus couramment observé. En appui d'un apport théorique en trame de cette communication, nous rapportons les résultats d'une enquête de type Delphi réalisée en 2005 sur 53 entreprises du Nord-Pas de Calais engagées dans un processus d'intelligence territoriale depuis 2003 ; celle-ci constatait que 43 entreprises sur les 53 engagées n'avaient pas poursuivi leur projet interne de mutualisation des flux d'information et se contentaient par défaut, des résultats sectoriels d'une veille régionale publique. Au-delà d'une apparente démission d'un processus engagé, nous pouvions nous interroger sur cette apparente discrétion d'un volet de partenaires associés dans la gouvernance locale. Ce travail aboutissait néanmoins à un consensus des acteurs interrogés autour de quelques constats ; notamment dans la démarche dont ils ne reniaient pas la finalité mais dont les exigences obligeaient à une modification sensible de leur culture interne. Après les premières réponses convenues : « sécurisation du patrimoine informationnel, nouveaux choix en -investissement temps-, manque de moyens, priorités différentes etc. », un questionnement récursif et différencié chez les intéressés, établissait que l'abandon progressif des pratiques et engagements étaient en relation avec un ensemble de facteurs liés à l'humain dans ses aspects relationnels et cognitifs, privant ainsi le projet de ses ancrages fondateurs. Ce constat intervenait en écho d'une implication proposée par Girardot en 2004 sur le thème de la « gouvernance multi-niveaux ». Bien que l'aspect financier soit un des facteurs de pérennité d'un investissement régulier en temps-homme, ce critère apparaissait progressivement pour les acteurs enquêtés, comme accessoire du projet général au profit de plusieurs postures posées en pré-requis. Sur la base d'une synthèse réalisée sur les résultats de l'étude, nous proposons ainsi cinq facteurs clés de succès à promouvoir au sein des organisations pour le développement des logiques de mutualisation d'information. Pour ce faire, notre proposition de modèle appelé « CADIE » (Communication, Appui, Durée, Implication, Ecoute) propose quelques postures auxquelles les organisations doivent s'attacher pour un développement pérenne de leur intégration dans une démarche d'intelligence territoriale. Les limites de notre proposition souffrent de la faiblesse de l'échantillon à notre disposition et de la lisière régionale de notre recueil de données. Cette expérimentation dupliquée dans différents territoires de l'Europe, bénéficierait d'une onction multiculturelle et offrirait alors un modèle européen d'approche préliminaire des logiques d'intelligence territoriale. As with European experiments, in various regions in France, territorial intelligence projects have been initiated since 2003. (see the regions of Lower Normandy, Lorraine, Réunion Island, the Aquitaine region, etc.).The objective of these is to gather and exploit information which is not confined to particular sectors and the collective processing of which can contribute to durable development. Apart from institutions, civil society and the inhabitants of the territory, it is observed that companies and in particular small and medium sized enterprises are natural partners who show interest in such initiatives. Both the different economic chains and the participating organizations thus derive considerable benefit in terms of the anticipation of threats and in the reaffirmation of the territory as a common resource worth defending. Above and beyond the information processing systems operating within these organizations or economic chains, the articulation of internal actions to generate informational capital in terms of local territorial intelligence, produces a leverage effect with visibility of European or even worldwide visibility (Herbaux, 2007) . Nonetheless these experiments lead to widely differing results, of which the progressive abandonment of the project by the companies involved is one of the most commonly observed.. To support a theoretical contribution as a thread for this communication, we report on the results of a Delphi type survey completed in 2006 and covering 53 companies in the Nord-Pas de Calais region involved in a process of territorial intelligence since 2003. This revealed that 43 companies out of the 53 concerned had not followed through on their internal information sharing project and contented themselves, by default, with the results by economic sector derived from public regional surveillance. Beyond this apparent disengagement from the process initiated, we may be curious about this apparent discretion of a group of actors concerning local government. This work nonetheless did generate a consensus around certain observations among the actors questioned, particularly as regards an initiative for which they did not deny the final utility but for which the requirements necessitated a significant modification to their internal culture. After the initial conventional responses : « security of patrimonial data, new choices in investment of time, lack of means, different priorities, etc. », repeated and differentiated questioning of those concerned revealed that the progressive abandonment of these practices and commitments bore a relationship with a number of human factors of relational and cognitive nature, thus depriving the project of its founding principles. This observation echoed that of the implication suggested by Girardot en 2004 on the theme of multi-level governance. Although the financial aspect is a factor in the long term survival of regular investments of man-hours, this criterion appeared progressively more marginal to the general project among the actors surveyed, as against several positions cited as pre-requisites. Based on a synthesis of the results of the study, we propose five key success factors to promote within organizations to promote the logic of information sharing. To this effect, our proposal for a model named in French « CADIE » (Communication, Appui, Durée, Implication, Ecoute – or, in English, Communication, Support, Duration, Attentiveness) suggests several attitudes to which organizations must adhere to develop long-term integration in a territorial intelligence network.. The limitations of our proposal arise from the small size of the sample at our disposal and the regional limits of our data gathering. This experimentation, duplicated in various European regions would benefit from a multi-cultural gloss and thus would provide the template for a preliminary European approach to the logic of territorial intelligence.
1 :  I3M - Information, Milieux, Médias, Médiations
Sciences de l'Homme et Société/Sciences de l'information et de la communication/Conflits, Stratégie, Veille

Sciences de l'Homme et Société/Sciences de l'information et de la communication/Collectivités territoriales

Sciences de l'Homme et Société/Sciences de l'information et de la communication/Espace public

Sciences de l'Homme et Société/Sciences de l'information et de la communication/Organisation et communication
CADIE – intelligence territoriale – développement durable – PME/PMI – mutualisation.
CADIE – territorial intelligence – sustainable territorial development – SME – mutualisation.

tous les articles de la base du CCSd...