Le paradoxe de l'économie et de la communication. Introduction

Résumé : Le développement des Technologies de l'information et de la communication (TIC) s'accompagne de très bouleversements économiques et sociaux. Ceux-ci sont tels que les observateurs s'interrogent sur l'émergence d'une « nouvelle économie », d'une « économie numérique », d'une « économie de l'information et de la communication » voire d'une « économie de la connaissance », selon les cas. De manière nécessaire, cela revient à poser la question de la « communication » : est-elle un secteur économique parmi d'autres ? Est-elle un moteur ou un adjuvant pour l'activité économique ? Conduit-elle à l'émergence de nouveaux modèles de croissance ? Même en économie, le chiffrage n'est pas tout. La question des nouveaux modes de régulation publique face à la mondialisation de la communication et au développement des TIC se trouve également posée. Les nouvelles formes de communication transforment la vie économique, en particulier dans les entreprises. La publicité, le marketing, l'intelligence économique sont autant de formes renouvelées d'ajustement entre l'offre et la demande sur un marché. Par ailleurs, l'activité économique ne peut plus se faire sans s'expliquer, sans s'accompagner de discours dans les médias qui la déforment ou la transforment. Face à ces réalités nouvelles, où l'univers de la communication et celui de l'économie s'interpénètrent de plus en plus, le dialogue scientifique entre science économique et sciences de l'information et de la communication (SIC) est limité. De manière paradoxale, la commu¬nication comme secteur d'activité est rarement un objet d'étude spécifique pour les économistes. Le concept de communication, s'il est intégré dans un certain nombre de modèles économiques, reflète une réalité sociale très pauvre. Les SIC, quant à elles, ont une longue tradition d'étude de l'économie politique de la communication, mais les liens avec les travaux économiques récents sont lâches, comme s'il fallait du temps pour « incorporer » les nouvelles problématiques. En attendant, les SIC excellent à saisir le discours économique « en action », dans le court instant où il passe d'une sphère scientifique à une sphère publique. Pointer le paradoxe, c'est déjà contribuer à favoriser un dialogue interdisciplinaire, et peut-être offrir des pistes de réponses. La question d'Internet, la place de la propriété intellectuelle ou encore le poids des réseaux dans les économies immatérielles sont en effet parmi les thèmes d'actualité pour lesquels ce type de dialogue se révèle particulièrement fécond.


http://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_00132681
Contributor : Pascal Froissart <>
Submitted on : Thursday, February 22, 2007 - 1:00:04 PM
Last modification on : Tuesday, March 11, 2008 - 3:00:21 PM

Identifiers

  • HAL Id : sic_00132681, version 1

Collections

Citation

Pascal Froissart, Joëlle Farchy. Le paradoxe de l'économie et de la communication. Introduction. Hermes, CNRS-Editions, 2006. <sic_00132681>

Export

Share

Metrics

Consultation de
la notice

193

Téléchargement du document

35