Construire-étoffer une collaboration interrégionale européenne : l'apport des TIC dans une coopération transfrontalière à caractère social.

Résumé : Proximam-Lotharingie, est un concept novateur qui permet d'échanger et d'améliorer les pratiques de prise en charge autour de mères et d'enfants en situation de vulnérabilité au sein de trois régions limitrophes : la Wallonie (Province du Luxembourg), Le Grand Duché du Luxembourg et la Région Lorraine. Ce projet vise à abolir un certain nombre de frontières disciplinaires et administratives dont le résultat funeste est d'isoler les destins respectifs des deux membres du binôme mère-enfant. Il met en interrelation des acteurs sociaux des trois régions précédemment citées et veut restaurer une cohérence de pratiques professionnelles assurant les meilleures chances de développement à un lien familial menacé, tant par la situation instable et précaire de la mère que par les réponses réactives développées par l'enfant. Nous abordons ici la question de la place et du rôle des TIC dans une problématique de création et de développement de relations interpersonnelles entre des travailleurs sociaux œuvrant au sein d'un projet commun Il s'agit pour chaque travailleur social, de découvrir et/ou de mieux connaître les usages et les contraintes des homologues frontaliers, parce que si les jeunes femmes en question sont souvent amenées à traverser des frontières que la construction de l'Europe estompe progressivement, paradoxalement les réalités en matière de lois et d'usages s'imposent comme autant de barrières invisibles, héritées de l'histoire des trois régions. L'échange de pratiques prend le tour d'immersions au cours desquelles des travailleurs sociaux sont amenés à vivre la réalité et les contraintes de l'autre. Outre la programmation de ces échanges, les partenaires du projet ont organisé le travail autour d'aller-retour permanents entre détails (cas concrets) et généralités (aspects théoriques : psychologie sociale, psychologie clinique , ...). À cet effet, une répartition de l'effort de recherche et d'expérimentation est intervenue. Elle induit un éclatement en quatre sous-groupes techniques pourvus de missions complémentaires. Trois sous-groupes sont plus particulièrement chargés de construire et d'entretenir un aggiornamento des connaissances partagées : groupe diagnostique du lien (mère-enfant), groupe articulation des ressources et groupe comparaison des systèmes. Le quatrième sous-groupe (groupe communication) a pour mission de définir et mettre en œuvre la communication interne et externe du projet. Le développement de liens entre travailleurs sociaux partageant une même problématique et placés dans une situation d'échanges transfrontière présuppose un dialogue permanent et « étoffé». Outre la mise en place d'un site Web vitrine (destiné aux institutionnels et aux partenaires et homologues), s'est imposé le recours à un outil de communication permanente, à plusieurs niveaux entre tous les partenaires. Notre hypothèse est que les TIC permettent de mettre en place des proximités nouvelles. Non pas qu'il s'agisse d'établir des contacts en substituant aux réunions présentielles un dispositif abstrait et exclusif. Au contraire, profitant de l'opportunité de pouvoir programmer des rencontres régulières dont l'organisation est facilitée par la proximité géographique relative des différents acteurs (nous sommes dans une problématique transfrontalière), les TIC sont exploitées en complémentarité des contacts réels. Ainsi, il s'agit plus de faire évoluer, à l'aune des possibilités nouvelles des TIC, le lien entre les différents travailleurs sociaux impliqués dans le projet que de créer ex nihilo une relation nouvelle. Or nous constatons que la question du lien, omniprésente dans le thème des travaux, subsiste et s'étend bien au delà des contraintes géographiques. Le contexte tout à la fois local, interrégional et transfrontalier permet de rythmer et de structurer le travail d'ensemble par des échanges dans le monde réel dans lesquels viennent s'intercaler les interactions textuelles sur une plate-forme collaborative. De nombreuses questions se posent aux acteurs sociaux des trois régions et aux équipes de coordination du projet. Comment s'affranchir des aspects géographiques et temporels et prendre une part active au débat ? Comment associer chacun, indépendamment de ses contraintes géographiques spécifiques? Quelle stratégie adopter pour familiariser les acteurs de terrain aux TIC en général et à la plate-forme collaborative retenue en particulier ? Nous nous proposons d'expliciter comment une stratégie de médiatisation et d'appropriation d'un outil de travail collaboratif permet de faire migrer la question de la proximité d'une problématique du lieu à celle du lien.
docType_s :
Conference papers
COLLOQUE EUTIC : Enjeux et usage des TIC : Reliance sociale & insertion professionnelle, Sep 2006, Bruxelles, CREATIC - ULB


http://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_00121246
Contributor : Pierre Morelli <>
Submitted on : Wednesday, December 20, 2006 - 12:00:17 AM
Last modification on : Wednesday, December 20, 2006 - 8:00:25 PM

Identifiers

  • HAL Id : sic_00121246, version 1

Collections

Citation

Pierre Morelli, Didier Baltazart. Construire-étoffer une collaboration interrégionale européenne : l'apport des TIC dans une coopération transfrontalière à caractère social.. COLLOQUE EUTIC : Enjeux et usage des TIC : Reliance sociale & insertion professionnelle, Sep 2006, Bruxelles, CREATIC - ULB. <sic_00121246>

Export

Share

Metrics

Consultation de
la notice

100

Téléchargement du document

5