Pratiques effectives de travail collaboratif à distance : limites prévisibles et inattendues.

Résumé : Nous nous proposons d'examiner trois contextes d'utilisation de plates-formes collaboratives qui impliquent plusieurs types d'acteurs (ingénieurs de recherche, informaticiens, concepteurs multimédia, professionnels de l'intervention sociale, universitaires) engagés dans des projets européens dans lesquels les auteurs sont également impliqués. Notre objectif est de présenter les différents usages observés et de les mettre en relation avec un certain nombre de paramètres susceptibles d'expliquer le type et le niveau d'utilisation. Deux plates-formes différentes sont mobilisées : dokéos et claroline. Dans le premier cas, il s'agit d'un projet européen qui met en interrelation différents travailleurs sociaux de régions limitrophes : la Wallonie, le Grand Duché du Luxembourg et la Région Lorraine. Il s'agit pour chacun de découvrir et/ou de mieux connaître les usages et les contraintes des homologues frontaliers autour d'une problématique commune : les modalités de prise en charge du binôme mère-enfant en situation de vulnérabilité. La plate-forme (dokéos) est utilisée de manière à préparer et à compléter des échanges en présentiel. Un second projet sera examiné : dokéos est utilisée pour développer un projet d'adaptation d'un cédérom portugais. Ce travail européen met en relation des chercheurs français et portugais, des auteurs et concepteurs multimédia et des experts pédagogiques et multimédia. Enfin, le troisième projet s'inscrit dans un partenariat européen dans le cadre du programme Leonardo da Vinci. Il associe une grande école belge, des universités anglaise, polonaise, grecque et française et un centre de recherche public luxembourgeois. L'objet de cette collaboration est la conception et la réalisation d'un jeu d'apprentissage en ligne sur le e-business. Les différents partenaires utilisent la plate-forme collaborative claroline pour la gestion du projet. Notre propos s'articulera autour de deux axes : - nous mettrons d'abord en évidence le détournement des usages. En effet, créés pour être des plates-formes d'enseignement à distance, ces outils sont détournés de leur usage premier pour être utilisés comme plate-forme de travail collaboratif ; - nous interrogerons l'écart entre les usages prévus et les usages réels. On constate en effet que certaines fonctionnalités ne sont pas utilisées, que celles qui le sont ne le sont pas forcément de façon optimale et qu'à l'inverse, des usages non prévus apparaissent. Ces constats nous amèneront également à aborder la question de l'influence de la culture d'usage d'outils de communications standards (comme la messagerie et les agendas électroniques) qui intègrent également des fonctionnalités collaboratives. Eu égard à la diversité du profil des utilisateurs – de l'utilisateur novice en TIC à l'utilisateur très expérimenté – nous émettrons l'hypothèse que la maîtrise technique de l'outil est une condition nécessaire mais pas suffisante à l'appropriation et l'utilisation des plates-formes collaboratives dans l'organisation de projets internationaux.
docType_s :
Conference papers
Colloque : Pratiques et usages organisationnels des sciences de l'information et de la communication, Sep 2006, Rennes, Editions - Reprographie ENSP


http://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_00115280
Contributor : Pierre Morelli <>
Submitted on : Monday, November 20, 2006 - 9:00:32 PM
Last modification on : Monday, November 20, 2006 - 10:00:36 PM

Identifiers

  • HAL Id : sic_00115280, version 1

Collections

Citation

Pierre Morelli, Kellner Catherine, Massou Luc. Pratiques effectives de travail collaboratif à distance : limites prévisibles et inattendues.. Colloque : Pratiques et usages organisationnels des sciences de l'information et de la communication, Sep 2006, Rennes, Editions - Reprographie ENSP. <sic_00115280>

Export

Share

Metrics

Consultation de
la notice

147

Téléchargement du document

22