version française rss feed
s'authentifier
Fiche détaillée  Récupérer au format
(2005)
Liste des fichiers attachés à ce document : 
DOC
sic_00001465.doc(93 KB)
PDF
sic_00001465.pdf(198.9 KB)
HTML
index.html(69.1 KB)
sic_00001465, version 1
L'interdisciplinarité entre sciences dures et sciences humaines comme retour salvateur vers un état ontologique aboli par la spécialisation.
Christian GERINI
(24/05/2005)

Si l'on considère l'histoire des sciences dans son ensemble, on constate que les grands progrès et les grandes théories scientifiques jusqu'au 18ème siècle ont été le fait de penseurs universels pour lesquels la science s'inscrivait toujours dans une démarche à la fois philosophique, humaniste, métaphysique, voire théologique. Cet « état ontologique » fut remis en question à partir du début du 19ème siècle par la spécialisation nécessaire en raison des avancées des techniques et de l'émergence de modèles de plus en plus abstraits et de nouvelles disciplines. Nous montrerons comment cette spécialisation a coupé l'activité et l'enseignement scientifiques de leurs racines historiques et épistémologiques, restreignant souvent l'activité scientifique à une application mal appréhendée et mal relativisée de modèles et de « recettes » appris sans sens critique et sans les resituer dans l'évolution des idées qui y ont conduit. C'est sur des exemples concrets, et sur le constat des difficultés que connaît l'enseignement des sciences actuellement (en particulier la désaffection pour les études scientifiques) que nous conclurons à la nécessaire utilité d'un retour à une vision culturelle et transversale des sciences ontologiquement plus proche d'un universalisme actualisé que d'une spécialisation à outrance coupant malheureusement la pratique scientifique de ses racines. If we consider the history of science as a whole, we find that the great advances and the great scientific theories until the 18th century were produced by universal minds for whom science was part of a philosophical, humanist, metaphysical and even theological process. This “ontological characteristic” has been questioned since the early 19th century by the necessary specialisation because of technical advances and the emergence of increasingly abstract models and new subjects. We are going to show how this specialisation has cut scientific research and learning from its historical and epistmological roots, and how science has been restricted to models that are misunderstood and to “formulas” that scientists use without any critical eye and without connecting them with the history of concepts. We will use practical examples, and expose the difficulties that science teaching is now facing -particularly as students desert scientific studies- so as to conclude that it is necessary to return to a cultural and cross-disciplinary vision of science. Science should get closer to a new version of universalism than to an excessive specialisation that unfortunately cuts it from its ontological roots.
Sciences de l'Homme et Société/Sciences de l'information et de la communication/Gestion des connaissances

Sciences de l'Homme et Société/Sciences de l'information et de la communication/Communication et information scientifique

Sciences de l'Homme et Société/Sciences de l'information et de la communication/Education, formation
Interdsciplinarité – pluridisciplinarité – épistémologie – histoire des sciences – comlexité – réflexivité – ontologie – éducation – études scientifiques
pluridisciplinarity – epistemologie – history of science – complexity – reflexivity – ontology – science studies

tous les articles de la base du CCSd...