version française rss feed
s'authentifier
Fiche détaillée  Récupérer au format
Liste des fichiers attachés à ce document : 
PDF
sic_00001336.pdf(310.4 KB)
sic_00001336, version 1
Mouvement altermondialiste et militanisme informationnel
Fabien Granjon, Dominique Cardon
(01/09/2003)

Si la lecture critique des médias dominants (que d'aucuns pensent faire évoluer à terme vers un « réformisme ordonné et éthique » des moyens de communication) se présente comme un combat où le mouvement altermondialiste se doit d'être actif, la stratégie de résistance aux diktats des idéologies dominantes passe également par l'appropriation des plus récentes technologies de l'information et de la communication et la création de médias alternatifs défendant des valeurs autres que celles du marché, permettant aux mouvements sociaux d'accéder à une certaine émancipation médiatique. Les initiatives allant dans ce sens se sont multipliées ces dernières années, révélant l'émergence de dispositifs sociotechniques portés par un militantisme informationnel dont l'existence même tient à la mise en accusation des constructions journalistiques et à la production de représentations autonomes du mouvement. L'on peut sans doute avancer l'idée de l'édification d'un répertoire médiatique transnational propre au mouvement altermondialiste, un espace public médiatique multiforme, fait de communautés d'action et d'espaces de représentation variés, et au sein duquel les dimensions à la fois locale, nationale et internationale s'interpénètrent de façon forte. Sans avoir les moyens d'avancer que de tels espaces publics (tels qu'ils se donnent à voir au travers du cas d'Attac-info ou d'autres initiatives) contribuent effectivement à la mobilisation de l'action, on peut sans doute plus aisément penser que leur existence permet au moins d'assurer une meilleure représentation des intérêts des luttes altermondialistes et de contribuer à la construction symbolique des identités d'un mouvement en pleine croissance, au-delà des cercles militants qui travaillent directement à son édification. Lors de travaux antérieurs, nous défendions l'idée que, globalement, ces « nouveaux » espaces publics étaient le lieu d'une reconstruction de certaines figures de la critique sociale et politique et qu'ils étaient porteurs de discours démentant l'idée d'une dépolitisation et d'une orientation vers le témoignage compassionnel des formes d'expression publiques. Bien que les dernières recherches que nous avons menées (en particulier le cas d'Attac-info) ne contredisent pas le caractère plus affirmé des répertoires de la parole publique, l'attention que nous avons ici portée au fonctionnement effectif de l'un de ces espaces informationnels, nous amène toutefois à préciser que la radicalisation relative des espaces de représentation, n'atteste en aucun cas de manière automatique d'un affermissement idéologique des communautés d'action qui les portent. If the critical reading of dominant media presents itself as a combat where the altermondialist movement must be active, the strategy of resistance to the diktats of the dominant ideologies also passes by the appropriation of most recent communication and information technologies and the creation of alternative media defending of the values other than those of the market, making it possible the social movements to reach a certain media emancipation. The initiatives going in this direction multiplied these last years, revealing the emergence of sociotechnic devices carried by an informational militancy whose existence even is due to the committal for trial of journalistic constructions and to the production of autonomous representations of the movement. One can undoubtedly advance the idea of the construction of a transnational media repertory suitable for the altermondialist movement, a media public space multiform, made communities of action and varied spaces of representation, and in which dimensions at the same time local, national and international interpenetrate in a strong way. Without having the means of advancing that such public spaces (such that they are given to see through case of Attac-information or other initiatives) contribute indeed to the mobilization of the action, one can undoubtedly more easily think than their existence at least makes it possible to ensure a better representation of the interests of the altermondialists fights and to contribute to construction of the symbolic system of the identities of a movement in full growth, beyond the militant circles which work directly with its construction. During former work, we defended the idea that, overall, these "new" public spaces were the place of a rebuilding of certain figures of social and political criticism and that they were carrying speech contradicting the idea of a depoliticization and an orientation towards testimony compassionnel of the public forms of expression. Although last research which we undertook (in particular the case of Attac-information) does not contradict the more marked character of the repertories of the public word, the attention which we carried here to the effective operation of the one of these informational spaces, leads us however to specify that the relative toughening of spaces of representation, does not attest to in no case in an automatic way of an ideological strengthening of the communities of action which carry them.
Sciences de l'Homme et Société/Sciences de l'information et de la communication/Espace public
altermondialisme – FSM – Internet – médias alternatifs – espace public
altermondialism – WSF – Internet – alternative media – public space

tous les articles de la base du CCSd...