version française rss feed
s'authentifier
Fiche détaillée  Récupérer au format
Revue,Les Cahiers du Centre d'études et de Recherche, Humanisme et Entreprise n°267, La Sorbonne Nouvelle, Paris, 267 (2004)
Liste des fichiers attachés à ce document : 
DOC
sic_00001058.doc(84 KB)
PDF
sic_00001058.pdf(189.9 KB)
HTML
index.html(60.7 KB)
sic_00001058, version 1
Entre information & processus de communication: l'intelligence territoriale
Yann Bertacchini
(15/10/2004)

Le brouillage des territoires et des références spatiales qui résulte des mobilités pose problème au politique et à tout acteur local dans la mesure où ceux-ci fonctionnent sur la délimitation territoriale de leurs compétences. Pourtant, le brouillage des territoires n'exclut nullement des modes de coordination plus ou moins invisibles. L'espace invisible prend un poids croissant. L'espace public se réduit de moins en moins à un espace physique supposant des rues et des places. L'espace médiatique avec les débats qu'il promeut joue un rôle de plus en plus important. Nous définirons l'intelligence territoriale comme « un processus informationnel et anthropologique, régulier et continu, initié par des acteurs locaux physiquement présents et/ou distants qui s'approprient les ressources d'un espace en mobilisant puis en transformant l'énergie du système territorial en capacité de projet. De ce fait, l'intelligence territoriale peut être assimilée à la territorialité qui résulte du phénomène d'appropriation des ressources d'un territoire puis aux transferts des compétences entre des catégories d'acteurs locaux de culture différente. L'objectif de cette démarche, est de veiller, au sens propre comme au sens figuré, à doter l'échelon territorial à développer de ce que nous avons nommé le capital formel territorial »
Sciences de l'Homme et Société/Sciences de l'information et de la communication/Collectivités territoriales
Appropriation – Capital – Intelligence – Mobilité – Veille.

tous les articles de la base du CCSd...