La télévision : mauvais objet de la sociologie de la culture ?

Abstract : En France les recherches sur la télévision ont été totalement marginalisées par la sociologie de la culture. Peu nombreuses, très en retard sur le calendrier des recherches dans le monde anglo-saxon, restreintes à quelques thèmes précis, elles se distinguent à bien des égards des recherches étrangères, et en même temps n'ont pas obtenu de véritable reconnaissance du côté des chercheurs qui travaillent sur des pratiques culturelles plus " légitimes ". Il semble du coup important de retracer la genèse de cette mise à l'écart pour éclairer les travaux actuels Il faut aussi tenir compte du caractère particulier de la recherche sur la réception de la télévision et des difficultés méthodologiques spécifiques qu'elle soulève, que ce soit au moment de faire le terrain ou lorsqu'il s'agit d'analyser la transformation des audiences en publics. On a affaire à un média qui suscite des formes d'engagement mouvantes selon les contextes interactionnels et à des publics souvent décrits comme éphémères ou incomplets.
docType_s :
Conference papers
X° Colloque bilatéral franco-roumain, CIFSIC Université de Bucarest, 28 juin – 3 juillet 2003, Dec 2003


http://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_00000637
Contributor : Pasquier Dominique <>
Submitted on : Friday, October 10, 2003 - 1:00:45 PM
Last modification on : Friday, October 10, 2003 - 1:00:45 PM

Identifiers

  • HAL Id : sic_00000637, version 1

Collections

SHS

Citation

Dominique Pasquier. La télévision : mauvais objet de la sociologie de la culture ?. X° Colloque bilatéral franco-roumain, CIFSIC Université de Bucarest, 28 juin – 3 juillet 2003, Dec 2003. <sic_00000637>

Export

Share