version française rss feed
s'authentifier
Fiche détaillée  Récupérer au format
Bulletin des Bibliothèques de France 46, 2 (2001)
Liste des fichiers attachés à ce document : 
RTF
sic_00000135.rtf(48.6 KB)
PDF
sic_00000135.pdf(140.1 KB)
HTML
index.html(52.7 KB)
sic_00000135, version 1
Le public : définitions et représentations
Joelle Le Marec
(01/03/2001)

Le public est une notion difficile à manier, qui renvoie à des acceptions contradictoires : entité collective abstraite qui fonde un « en-commun » fondé sur l'exercice de la raison, phénomène cumulatif hétérogène constitué en audience par des instances spécialisées, ou encore cible, moteur de l'action destinée à modifier quelque chose des individus qu'on souhaite toucher. Dans tous ces cas, il n'est pas un collectif social qui se définirait par lui-même. Pourtant, on parle couramment du point de vue du public. Peut-il exister une telle position qui permettrait de penser le public comme énonciateur possible d'un point de vue ? À tout le moins comme interlocuteur dans des communications avec les institutions dont il est le public ? Nous détaillerons dans cet article le clivage entre le statut des membres du public engagés dans des communications interpersonnelles avec des représentants de l'institution, et le statut du public comme entité collective abstraite engagée dans une « communication » avec l'institution. The public: definitions and perceptions The public is a difficult concept to grasp. It exhibits contradictory meanings: a collective abstract entity that is based on a “togetherness” founded on the exercise of reason; a cumulative heterogeneous phenomenon formed into an audience by certain kinds of specialised proceedings; or, another possibility, the driving force of action aimed at modifying something of the individuals that one wishes to reach. In all these cases, it is not a self-defined social collective. However, we constantly speak of the public's point of view. Can we really contemplate a situation in which the public could be thought of as a potential enunciator of a point of view? Or at least as an interlocutor in communication with the institutions of which it is the public? This article describes the division between the status of the members of the public engaged in interpersonal communications with representatives of the institution and the status of the public as a collective abstract entity engaged in a “communication” with the institution.
Sciences de l'Homme et Société/Sciences de l'information et de la communication/Sociologie de l'information/communication

Sciences de l'Homme et Société/Sciences de l'information et de la communication/Espace public
public – enquête – representation sociale – pratique culturelle

tous les articles de la base du CCSd...